jeudi 15 avril 2010

(Variante) Omaha Pot Limit

Parlons un peu d'autre chose. Le Texas Hold'em, c'est bien mais c'est un peu tout le temps la même chose. Il existe de nombreuses autres variantes ! Dans une série de billet, je vais tenter de présenter plusieurs variantes que joue (ou ai joué) sur le net. Attention, le Texas Hold'em est bien aussi une variante du poker.
Je ne m'inspire pas tellement des variantes que je joues au club, car j'ai l'habitude de jouer assez light. C'est pas vraiment les mêmes conditions. Et puis on joue des variantes le Deuce to Seven que je ne jouerai certainement jamais en dehors de ma banqueroll virtuelle du club.

Je commencerai pas le Omaha en Pot Limit (abrégé PLO). Le PLO est annoncé comme la variante de l'avenir. Cette variante rencontre de plus en plus de succès auprès des joueurs du monde entier. Je passe sur l'histoire de cette variante car on s'en fout :-P .
Il y a deux façon principales de jouer au Omaha (sous variantes) : high (seules les combinaisons hautes gagnent) et high/low (il s'agit de faire meilleure main haute et la meilleure main basse). Je m'intéresse ici au PLO, le Omaha high en pot limit. En Pot Limit ? Oui encore ici, on peut jouer en Pot Limit, en Limit ou parfois en No Limit… Ca représente la manière dont sont capées les enchères.

Les règles sont sensiblement les mêmes qu'au Texas Hold'em sauf que chaque joueur reçoit 4 cartes au lieu de 2. La subtilité est que deux cartes privatives doivent OBLIGATOIREMENT être jouées. A fortiori, il y 3 cartes communes qui sont obligatoirement jouées par chaque joueur. Donc contrairement au Texas Hold'em, il n'est pas possible de jouer le board.
Les tours de main se font de la même façon. Il y a la donne, avec les blinds (petite et grosse), les mises préflop, le flop, les mises, etc. jusqu'à la rivière et l'abattage. En Pot Limit, les mises maximum sont possible à la hauteur du pot. Autant dire, mon ami lecteur, que si tu as un peu arrosé ta soirée, ça va être dur…
"Ah OK, le pot fait combien déjà ?" "Et tu as relancé de combien ?" "Comment ça je peux pas faire tapis ? Je fais ce que je veux, merde !" 8-)

La force des mains est différente par rapport au Texas Hold'em alors que les deux variantes sont assez proches. Mais 4 cartes avec obligation d'en jouer deux est un défi différent. Et c'est là tout l'attrait du Omaha. On ne joue pas le même mains. N'oublie pas qu'il faut jouer uniquement 2 cartes de tes cartes privatives.
Quoi ? j'insiste un peu trop sur ce point ? Et bien c'est normal. Je vois régulièrement des joueurs qui se font battre au showdown simplement car ils ont oublié que seul deux des 3 As de leur main peuvent jouer.

Donc pour un débutant, le problème le plus important est la sélection des mains. Le Texas Hold'em est un jeu préflop. Il est important d'avoir dès le début une bonne main avec l'espoir qu'elle tienne. Du coup, beaucoup de mains sont relancé préflop, voire sur-relancées. Alors que le PLO est un jeu de flop. Il y aura certainement relance et beaucoup de call (surtout en micro-limit).
EN PLO, le joueur part avec 6 mains possible de jeu. Du coup, c'est un jeu de tirage où les mains moyenne sont plus fortes qu'en TH. Un joueur avec deux paires ou un brelan est régulièrement battu par une flush ou un straigh sur la river.
Il est donc important de sélectionner ses mains avec des cartes fortes qui s'aident les unes et les autres. Dans le tableau des mains (rangées par force), les mains "double suited" sont les meilleurs. Une main comme Ad7dAc8c est forte car elle permet de jouer deux flush, une quinte et plusieurs full.
Beaucoup de débutant vont s'engager avec des mains contenant des As mais sans rien derrière comme AcAd8s4h. Même si les As sont sympathiques le nombre de combinaisons est mauvais. Ce serait plutôt une main de Badugi ;-) quoique ! ¦-)
Donc les mains fortes préflop sont les mains avec les cartes les plus fortes possibles permettant un maximum de combinaison de tirage et de full.
Exemples :
  1. Ah, Ac, Kh, Kc, ce qui donne les options suivantes : Tirages à la couleur supérieure et excellentes possibilités de fulls.
  2. Kh, Qd, Jd, 10h, Options: Deux quintes flush royales, trois autres quintes flush, deux couleurs et seize autres quintes. Sans parler de cartes élevées pour les paires, brelans et fulls.
  3. Ac, Jd, Jh, 8c, Options: Possibilités de couleur supérieure, de quinte supérieure et de full.
Les mains faibles sont plutôt des mains limitant à 4 (ou moins) combinaisons possible. Ces mains sont faibles car battues par des mains plus spéculatives.
Exemples :
  1. Kc, 7c, 6c, 2c, Options: quatre cartes assorties donnant peu de possibilités autres que la couleur.
  2. 6h, 6c, 6d, Jd, Options: toute main contenant des brelans est peu susceptible de s’améliorer. Même le tirage à la couleur de cette main n’est qu’un troisième choix, aussi mieux vaut t'en débarrasser.
  3. 2c, 2d, 3s, 3h Options : Attention  cette main semble intéressante mais la plupart du temps, tu n’obtiendras pas mieux que des brelans.
  4. Ac, Ad, Ah, As Si tu as vu le flop avec ça, tu dois te demander ce que tu fous là avant de jeter.

Pour le débutant, ce sera le nerf de la guerre. On peut être joueur de micro limit et être gagnant en sélectionnant ses mains avec beaucoup de rigueur.
Pour le jeu post flop, ça se complique. Non en fait, c'est bien plus simple. C'est un jeu de tirage. Donc sur le flop, on doit soit voir apparaître son tirage, soit toucher quelque chose. Le flop ne doit pas être checké si tu as touché quelque chose car la turent sera souvent décisive, et la river assassine. Mais je m'arrêterai là pour ce soir car il est temps pour moi d'aller me coucher :-P
J'espère t'avoir un peu guidé dans ce monde de brute qu'est le Omaha et si ce billet t'a plu, n'hésite pas à me le dire. Je développerai peut-être les phases de jeu dans un autre billet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Labels