mercredi 30 mars 2011

Petit diner entre fish

Au menu de ce soir, nous avons décider de faire du poisson avec trois déclinaisons.
La salle de restauration est placée chez Winamax. Et seul des Top Player sont choisis (un peu au hasard). Ce sera de simples SnG 0,50. Le but est de mettre une note sur 30 la plus faible possible.

En entrée, la course du fish. Vous prenez une table bien remplie que vous placez en hauteur. Un stepper devant avec un cardio sur la poitrine. Objectif rester dans la zone cible pendant tout le tournoi. Ce fut très amusant. Un poil tiltant quand on est à la bulle et que mes bpm passent sous les 130... Ca s'est tout de même bien passé, et je fini sur une note positive (2/10).
(note pour plus tard ne pas prendre la même zone cible que pour les sorties extérieures)

En plat principal, une brandade de 8ball. Il est très déroutant de laisser la 8ball prendre des décisions à ma place. Surtout quand dès la première main 4 joueurs partent à tapis. "Chère 8ball, dois-je suivre ces malades mentaux ?" "Pas question !" me répond-t-elle. Cool ça m'arrange. QJvsJTvsAKvsAT :-o C'est pas beau du tout. Ce sera comme ça régulièrement. C'est moi ou le niveau descend constamment ? Au final, je fini sur une note amère AJs vs AJo qui fait flush backdoor (5/10).

En dessert, ce sera une salade de connecteurs. Du connecteur et uniquement du connecteur dans toutes les positions. Les grosses pp sont autorisées (JJ+) ; c'est un peu ma chantilly. Ce fût certainement la plat le plus amusant. Chattard est le terme qui me définira le mieux sur les premières mains. Je touche les flops voire les turn que je vois. En fait, je me mors même les écailles d'avoir jeté A2o (réflexe conditionné) qui fait double paire sur le flop. La phase de Push/Fold est la plus drôle. Pusher 89o face à 2 stack qui ont le double de moi est assez flippant. J'aborderai tout de même le HU sérieusement après avoir fait à moitié tilté mon adversaire avec un 78 carreau qui touche sa flush back door. (1/10)

Pourquoi ce menu ? Suis-je devenu fou ? Non, mais en ce moment c'est déchatte sur déchatte. un brelan se fait craquer par une quinte backdoor, une dp est callé par air qui fait flush sur la river... C'est un véritable festival depuis plus d'une semaine. Aujourd'hui, je me suis fait callé une relance 4BB par T5 à trèfle qui touche son trips avec deux 5 au flop... En même temps, je ne sais pas pourquoi je râle, c'est vrai que c'était suited.
Donc ce n'était qu'une récréation ! Et ça fait du bien. Note global (8/30) pour 2,10 de gain net.

Bon une petite main qui m'amuse et que je ne commenterai pas. Non rien. Le niveau est bien trop haut pour moi. Je ne peux pas comprendre actuellement ce niveau de réflexion. ;-)



Winamax - €0.45+€0.05

20/40 NL (10 max) - Holdem - 10 players
Hand converted by PokerTracker 3: http://www.pokertracker.com

UTG: 1,400.00
Hero (UTG+1): 2,940.00
MP: 1,670.00
MP+1: 1,470.00
MP+2: 1,310.00
LP: 131.00
CO: 2,754.00
BTN: 360.00
SB: 1,755.00
BB: 1,210.00

SB posts SB 20.00, BB posts BB 40.00

Pre Flop: (60.00) Hero has Qs 5c

UTG calls 40.00, fold, MP calls 40.00, fold, MP+2 raises to 80.00, LP raises to 131.00 and is all-in, fold, fold, fold, fold, UTG calls 91.00, fold, MP+2 calls 51.00

Flop: (493.00, 3 players) Jc 2c 9c
UTG bets 247.00, MP+2 raises to 494.00, UTG calls 247.00

Turn: (1481.00, 3 players) 2s
UTG bets 40.00, MP+2 raises to 80.00, UTG raises to 120.00, MP+2 raises to 160.00, UTG calls 40.00

River: (1801.00, 3 players) 3h
UTG bets 615.00 and is all-in, MP+2 calls 525.00 and is all-in

lundi 28 mars 2011

Un peu de caritatif

Hier, dimanche 27 mars, a eu lieu le tournoi du Lions Club de Saint Gratien. Ce tournoi a été organisé avec la participation du Club Poker 95.

Le but était de réunir de l'argent pour faire partir des enfants en vacances. Donc tournoi gratuit avec de nombreux lots mis en jeu par de généreux donateurs (premier lot,une télévision écran plat 81 cm).
La cause est belle et les lots très prometteurs... mais la publicité manque un peu.

L'organisation se passe très bien. Le Lions vient chercher les tables et l'installation se passe sans accroche.
  
La buvette est prête, et tout peu commencer... Avant un déjeuner entre membres "installateurs" pour prendre des forces.
Je ne serai malheureusement pas de la bataille car j'ai d'autres occupations dans l'après midi, mais ce sera avec regret.
Les premiers arrivants sont là vers 13h00, les inscriptions se font et la bataille peut commencer.

Pendant les premiers ébats (si si ébats, car parfois, ils y a des comportements et cris bizzares dans les tournois), j'en profite pour discuter avec les membres de Lions Club qui m'expliquent le champ de leurs activités. Ils sont très actifs et déterminés. C'est l'occasion pour moi de découvrir cette organisation très complexe, première ONG tout de même !

Donc le tournoi se passe bien, il y a plein d'action et je regrette toujours plus de ne pas participer. Harry (un des 4 fishtastiques) remporte ce tournoi.

J'aime cet aspect du poker. Le poker au service des associations afin de récolter des fonds. Le problème ici, c'est qu'il y a eu peu de publicité et que seulement une cinquantaine de joueurs se sont déplacés. Mais lorsque que la pub est bien faîte, ce sont des centaines de joueurs qui peuvent se présenter pour faire avancer les choses (maladies autoimmunes, cancer, enfants déshérité, pauvreté...)

Prochaine étape pour le club, la Vie Selon Noémie !

jeudi 17 mars 2011

Etre un joueur tight, c'est quoi ?




Il y a quelques temps, je lisais divers articles et posts sur des forums sur le fait d'arriver à jouer tight. Le défi en cours de lancement sur le forum du club (tight vs large) m'y a fait rapidement repenser.
La vie d'un joueur tight est loin d'être facile. Elle se résume en quelques points :

C'est une vie de frustration ! On broie vite du noir dans ces cas là. Car on sait qu'on est exploitable, mais on sait aussi que jouer ainsi est moins générateur d'erreur. Cette situation est dure car il y a l'envie de jouer. Le spectre d'un downsing ou d'un tilt incontrôlés est constamment présent. La frustation est de ne pas voir de mains jouables. Cette situation est souvent dure à vivre mais peut être amenuisé par le fait de jouer plusieurs tournois en même temps. C'est d'ailleurs un grand avantage car avec un jeu naturellement tight.

Etre tight n'est pas facile à vivre car il s'agit d'une façon de penser. Les remarques et les critiques fusent régulièrement sans essayer de comprendre pourquoi le joueur est tight ou hypertight. Nous ne sommes pas tous égaux lorsque nous commençons à jouer (larges, serrés, aléatoires...).
Chacun joue avec sont propre processus de pensée. C'est en comprenant ça (consciemment ou non) que le joueur fait évoluer son jeu. Donc pas de panique si tu es un joueur tight qui n'arrive pas à diversifier ton jeu, ça viendra.

Pour casser son image, le joueur tight dispose tout de même de quelques outils :
  1. L'investissement de 10% de son stack de départ hors position. Il s'agit de casser l'image pour aller chercher ses flops avec des mains à potentiel. Souvent ces mains ne sont pas jouées par le joueur serré car il est vite la cible des LAG. En jouant oop ces mains, le joueur pourra casser son image afin d'être moins exploitable. Le revers de la médaille est que le joueur en question ne doit pas non plus avoir une image loose. 10% du stack est un investissement (à moins d'être en deep). Il ne faut donc pas attendre trop longtemps pour jouer ces mains mais ne pas non plus tomber dans l'inverse et tout dépenser dès la première mains. Et pas question de dépasser la limite car si tu la dépasses, tu reviens dans un jeu habituelle. Quoi ? Qu'est-ce qu'il dit le monsieur ? Le monsieur dit seulement que si tu as 150 à investir et que tu dois suivre une relance de 160, alors il faut que tu considères que ces 160 sont à mettre avec ta rangehabituelle de call ou de raise mais pas avec ce "budget de 150" que tu t'es attribué. Il faut beaucoup de rigueur avec cette façon de faire.
  2. Jouer les joueurs. La plus grande force du joueur serré est qu'il a du temps. Il faut donc mettre ce temps à profit. Pour ce faire, le joueur peut librement observer la table. En tournoi, ce n'est pas négligeable car en théorie, il est là pour plusieurs heures. Cette observation lui permettra de repérer qui l'exploite et qui lui ressemble. Une range de steal ou de resteal bien étudiée lui permettra d'exploiter son image afin de coucher ses agresseurs. Au bout de deux fois, les agresseurs se calmeront naturellement.
  3. Il faut être agressif. Le pire des cas est d'être serré et passif. Là , c'est l'exploitation assurée ! le TAG a un avantage, c'est que ses relances sont respectées et que s'il est suivi, il a la certitude d'avoir une bonne main en face de lui. Donc le TAG (tight agressif), pourra exploiter sa faiblesse pour la retourner contre ses adversaires qui veulent le "maltraiter" pour lui prendre de la monnaie facile en 3 ou 4 ou 5 bettant. Le all-in d'un TAG sera ignoré que par des joueurs débutant qui sont larges et qui pensent qu'un joueur bluff car ils sont eux-mêmes en bluff.
Le défi dont j'ai brièvement parlé m'amuse beaucoup : les tight contre les larges. 
Les joueurs ont bien sûr conscience qu'une seule manière de jouer n'a aucune chance d'aboutir à un résultat probant même sur plusieurs années. Mais c'est pour le fun et les "chambrages" possibles après que c'est intéressant :-)
Je proposerais aussi d'autre défis :
  • Les matheux contre ceux qui jouent au filling,
  • Les joueurs live contre les joueurs online,
  • Ceux qui boivent du Cola contre ceux qui boivent du Perrier (les Perrier-citron sont acceptés),
  • Les geeks contre les littéraires...
Non je ne tourne pas ça en ridicule. Ces petits défis m'amusent sincèrement peuvent permettre d'avoir une bonne ambiance dans un club ou dans un cercle d'amis, et de rappeler que le poker n'est qu'un jeu à l'origine ;-)

mardi 15 mars 2011

7° tournoi de l'année au CP 95

Dimanche j'ai participé au 7° tournoi de la saison. Ce fut plutôt le second pour moi cette année.

La nuit d'avant fut assez courte. Donc le début du tournoi est à 10h00 et quelques cafés ne sont pas suffisant. Ma première table est plutôt correct. Les joueurs larges sont à ma droite et les joueurs plus serrés sont à ma gauche. Je n'ai pas trop eu le temps de me préparer un plan de jeu, mais j'ai décidé de jouer serré pour m'approcher de la TF. Mais je comptais devenir plus agressif avant les pauses pour exploiter les joueurs ne voulant pas sortir avant cette pause. Durant toute la matinée, je suis pas mal respecté. J'ai même tendance à agresser les joueurs larges. Normal de leur côté, il y a deux joueurs absents ce qui représente pas mal de deadmoney. Je vais naturellement élargir ma range car je n'ai jamais besoin de montrer mes mains allant jusqu'à 2 barrel le joueur le plus LAG.
En gros la matinée se passe bien et je me maintiens au dessus du stack moyen durant toute la matinée. Je ne prend tout de même pas de risque inutile. N'en déplaise je joue surtout la survie car je me suis trop souvent fais sortir par des joueurs aléatoires sur les premiers niveaux. Mon principal objectif de la matinée est d'arriver à l'après-midi. Un petit regret est la sortie non méritée de MyKQ qui sort avec une ppQ contre un 5-7o qui chatte sa double paire au flop. Pour les mauvaise langue, ce n'est pas moi le chattard.
La pause déjeuner arrive et je dois changer de table. Le temps de déplacer les jetons, et je vais manger.
La seconde partie de la journée est théoriquement la plus longue. Et pour être longue, elle va l'être. La seconde table est plus dynamique et les stacks sont plus importants. Il y a quelques joueurs aléatoires donc je ressers mon jeu et j'attend les bonnes mains. Mon stack descend et jusqu'à ce que nous soyons une 20aine, je me maintiens à la moitié du stack moyen. Pas grand chose à dire, je tente de jouer au mieux ce jeu que je connais si bien le VTAAMF (very tight as a mother fucker). La bulle arrive et je fais un rapide état des lieux. j'ai entre 20 et 30 K et la TF va accueillir des joueurs avec minimum 80 K. Je decide donc de push alors que je suis au bouton et que la joueuse en SB (shortstack) n'a quasiment pas le choix. Je compte sur mon image pour coucher le joueur à la BB qui est aussi un joueur sérieux et solide. Il hésitera beaucoup, mais me laissera seul dans le coup. QJs vs Jxo. Ma main tiendra et me fera débuter la TF avec 60 K.

Ca s'annonce de plus en plus chaud. La stratégie de la survie a payé mais maintenant il va falloir prendre des risques. Le problème est que tous les joueurs présents ont conscience de leur force sur moi. Il faudra donc que je prenne un maximum de risque lorsque je suis en tête à tête. J'offre peu de résistance laissant les autres s'entretuer. La TF se réduira de moitié avant que je commence mon "chattament". J'élargie ma range de call et de push en conséquence. Cette strategie paiera plutôt bien. En fait, ce type de startégie est grandement aidé par la fatigue de la journée et de la nuit précédente. Pour parfaire ce mélange, il suffit de rajouter le commentaires des personnes autour de la table. Cette TF est très longue et éprouvante. J'ai toujours beaucoup de mal avec les HU, du coup, je tente de m'envoyer en l'air rapidement. Mais les dieux de la chatte sont contre avec moi. Les rivière assassines tombent comme des couperets et me font même prendre l'avantage pendant un court instant.
Quoiqu'il en soit, je finirai par perdre en HU face à Oko qui a très largement mérité sa victoire. VGG Oko et bravo aux autres car cette TF ne relevait pas de la coincidence.

mercredi 9 mars 2011

Accès à la piste d'envole

PNC aux portes. Armement des toboggans et vérification de la porte opposée.



Mesdames et messieurs, ici votre commandant de vol Tétram qui est heureux de vous accueillir à bord du SnG319. Ce SnG étant immatriculé en France, les consignes vous seront dictées en français.

Nous nous allons bientôt décoller. Les conditions de vol semble plutôt bonnes en comparaison des précédentes rotations. Le ciel est nuageux et j'espère que nous pourront naviguer à une moyenne de 1€ pour 3 tournois par jour ce qui est ce qui semble se préciser depuis le départ du mois.

Nous prévoyons tout de même quelques turbulences sur le trajet. Pour les petits désagréments, des sacs à vomis sont placés dans la pochette devant vous. Si vous en avez besoin, des hotesses pourront vous en fournir de nouveaux.
En cas de dépressiorisation, des masques à oxygène tomberont devant vous pour vous permettre de resister au tiilt.

Nous vous souhaitons un bon voyage sur notre compagnnnniiiiiiiieeehhheeeeuuuu.

Merde une turbulence !

mardi 1 mars 2011

Bilan Février 2011

Comme annoncé plus tôt, ce mois fut pas très prolifique. Et c'est bien dommage !
Avec le nombre exceptionnel de 21 SnG dans la mois, dont 1/3 sur les trois derniers jours (quasiment tous payés), je réalise le bonus exceptionnel de 2,40 euros ramenant ma BR à son point de départ. Wahou ! Je suis vraiment trop balaise.
Plus sérieusement, je me suis défait de la bulle qui était systématique fin janvier. Je n'ai pas suffisamment de volume, mais j'ai formalisé ma range que je vais essayer d'affiner suivant l'évolution du tournoi.
Cette "étude" m'a aussi permis de progresser sur les quelques tournois auxquels j'ai participé. Pour le tournoi du CNIC, j'ai réussi une belle remontée (à confirmer ce soir). Je ne pense pas être qualifiable au final, mais j'ai gagné plus de 35 places en deux tournois. Sur le dernier, un petit problème de connexion (que j'avais emprunté ^^) m'a stoppé net à la 22° place.

J'ai aussi décidé d'essayer de monter un groupe de travail pour la SnG en Low BI. L'idée est partie hier, mais je la rumine depuis plus d'un an. C'est toute une organisation... Pour le moment, je n'ai fait la proposition qu'au club car il est plus facile de travailler avec des gens qu'on peut rencontrer physiquement.
Espérons que ce travail porte ses fruits pour tous les participants.

Pour le mois de mars l'objectif est une moyenne de 3 tournois par jour. Il faut donc qu'à la fin du mois de mars j'ai atteint 93 tournois réparties entre des buy-in à 0,5 et 1€, sans y laisser ma BR ^^.

Labels