mercredi 11 janvier 2012

Est-il temps de revenir au poker ?

Depuis 3 ou 4 mois, j'ai un regard externe sur ce qui se passe sur la planète Poker.
La question que je me pose actuellement, c'est de savoir si je rejoue sur Internet. Beaucoup de choses ont changé.

Bien sûr, on envoi toujours des gens en prison parce qu'ils ont permis des parties de poker. Pour ça la belote et le bingo municipaux ont encore de beaux jours. C'est bien le truc qui me révulse. On tire sur l'ambulance mais on laisse les mairies, les associations diverses et varier organiser des manifestations qui sont au-delà de la loi. M'enfin, la France a une justice à deux vitesses, ce n'est plus à démontrer.



En parlant de deux vitesses, la taxation me fait peur. Le poker est un jeu de hasard, donc on taxe sur la base des jeux de hasard. Mais il arrive que certains soient plus chanceux. Du coup, eux l'Etat les soumet à une double taxation en disant que eux atténuent la variance. C'est amusant car un jeu de hasard où on peut réduire l'effet du hasard, ça n'existe pas, car ça s'appelle tricher. Du coup, la France changeant les règles fiscales à chaque instant (nous rendant aussi perméable à tout investissement durable), si je joue aujourd'hui et que j'au un gain une seule et unique fois, est-ce que l'état ne se dira pas qu'il peut me taxer avec une nouvelle pirouette. Et si ce n'est pas conséquent ??? Et ne pourrait-il pas aussi nous taxer tous sur le revenu en laissant la taxe sur les jeux (ce ne serait pas la première fois).

Il y a aussi ce joueur dépend qui rend, d'une certaine manière, l'état responsable de son addiction ou du moins du manque d'entrave. Cette fois, ce sont les joueurs qui déconnent. Il a été débouté ce mois-ci. Mais clairement il a tenté de récupérer son argent autrement que par le gain au jeu. Va-t-on passé par cette étape, les joueurs vont prendre nos décideurs en grippe et leur reprocher toutes leurs pertes ?

Il y a encore Le poker chez la voisine. Cette émission est tout juste stupéfiante. On fout trois nanas qui se mettent à poil à la vue du moindre objet de forme phallique et qui se bouffe la chantilly à la fin... au sens propre ! Finalement, l'émission est là pour faire du fric et reliant deux secteurs qui font facilement le buzz. Pas de problème pour moi, mais aimant ce jeu, je trouve ce détournement du strip poker trop racoleur. Je préférais "l'oeuvre urbaine".

HHHAAAAA !!!!! Ca ne donne pas envie de revenir. Ca donne plutôt envie de repartir même.

Sinon, ça va chez toi ?

lundi 2 janvier 2012

Bonne année

Et bien, ce n'est pas pour faire comme tout le monde, mais

Bonne année !

Voilà, c'est fait. Sans jeu de mot, sans fioriture, mais sincèrement.

Que le flop soit avec vous.

Labels